archive

Archives de Tag: Mall

Europa-City-BIG-Vue-Ensemble

Europacity : 2 700 chambres d’hôtel, 230 000 mètres carrés de galeries commerciales, une piste de ski, etc. Tout ça sur 80 ha de terres agricoles parmi les plus fertiles de France. On est à Gonesse, en 2020.  30 000 000 de visiteurs sont prévus par an, soit deux fois plus qu’à Eurodysney!. Première destination touristique d’Europe.

C’est l’agence BIG qui vient d’être retenue pour ce Big projet ‘ou Grand Projet Inutile Imposé, décrié par de nombreux collectifs, notamment le Collectif contre le Triangle de Gonesse (http://voe95.fr/cptg/?page_id=14), membre du Costif (Coordination pour une Solidarité des Territoires d’Ile de France). A l’heure où les centres commerciaux, de manière générale peinent à garder leur clientèle, et dans un secteur déjà saturé d’espaces commerciaux parmi les plus grands de la région (O’Parinor, Aeroville, etc.).

Entre aéroport, autoroute, usine automobile (PSA, menacé de fermeture), et centres commerciaux ou logistiques sur-dimensionnés  On est au coeur du Grand Paris, dans un secteur à contre courant d’un logique de résilience, un pôle  hautement compétitif en greenwashing.

Sans doute, en 2030, ce site attirera de nombreux visiteurs en tant que museum à ciel ouvert d’une société en fin de course.

Europa_City_-_BIG_-_Mobilite_s_Internes-88220

↑ La toiture végétalisée et les quelques cocotiers sur le toit vont ils compenser l’artificialisation des sols?

http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/03/26/europa-city-ou-l-art-de-construire-des-pistes-de-ski-en-banlieue-parisienne_1851319_3244.html

Selon l’International Council of Shopping Center, un tiers des malls se porte bien, un tiers voient leurs ventes baisser et leur taux de vacance commerciale augmenter et le dernier tiers doit faire face à d’importantes difficultés financières. Conséquence directe de cette situation, toujours selon l’ICSC, environ 1100 malls ont fermé ces dernières années et le terme de deadmall est passé dans le langage courant. Cette crise a forcé les géants du secteur à se réinventer.

En observant la situation du secteur commercial aux Etats-Unis – souvent précurseurs dans ce domaine – les décideurs mondiaux pourrait ainsi favoriser l’émergence d’un nouvel urbanisme “suburbain post-mall”, s’évitant une énième crise urbaine en l’anticipant.

 

http://impressionsurbaines.wordpress.com/2012/02/21/le-mall-est-mort-vive-le-mall-2/

http://spectregroup.wordpress.com/2010/05/27/mall-farming/

http://www.labelscar.com/uncategorized/brian-ulrich-dark-stores-ghostboxes-and-dead-malls

http://clui.org/newsletter/winter-2003/best-dead-mall

Se sentant sans doute coupable de contribuer à la destruction d’une centaine d’hectares de terres agricoles fertiles, la plupart des 4 cabinets d’architectes retenus dans le cadre du concours de conception du projet Europacity (plus de 500 boutiques, piste de ski, parc aquatique, une douzaine d’hôtels etc.) ont surfé sur la tendance « agriculture urbaine », en prévoyant des toitures cultivées. Reste à savoir si ces toits reprennent la terre du sol préexistant, si les aspect techniques ont été pris en compte, contrairement à ce que les images laissent penser: coût, structure des bâtiments, accessibilité, dispositifs techniques liés aux fonctionnement du bâtiment (issues de sorties de secours, ventilation, etc.).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les temples de la société de consommation continuent de se bâtir, en se donnant des airs d’urbanité et sous caution de labels greenwashisants (« BREEAM Excellent pour Aéroville », ou HQE® Commerce). Les derniers projets en date doivent prendre place sur un des derniers espaces agricoles fertiles inséré dans l’agglomération et sont portés par le Groupe Auchan : Triangle de Gonesse (Europa City), ou Tremblay – Roissy (Aéroville, dont les travaux sont en cours), dans un secteur déjà saturé (O’Parinor, Garonor, Ikea, etc.).

Si l’opposition s’organise pour Europa City, il est quasiment trop tard pour Aéroville, le coup est partis.

Mais on peut d’ors et déjà réfléchir à sa reconversion, dans le cadre d’une société postcarbone, où ces centres commerciaux périphériques, tournés vers la voiture, ou l’avion n’auront plus raison d’être et feront partie des nombreuses friches commerciales à venir.

Certains Malls ont déjà entamés leur mue, dans quelques unes des premières villes en crise (ou en voie de décroissance). La présence de grande verrières pourra facilier certains usages, et la recup’ s’organiser. D’autres, moins disposés à accueillir une serre en leur sein, l’accueillent sur leur Toit (Montreal).

↑Nouveaux temples de l’agriculture urbaine (Cleveland), et Montreal (Une serre sur le toit)

Read More

Les hypermarchés connaissent depuis peu un déclin de leur chiffre d’affaire est-ce le signe d’une orientation vers le small?, c’est à dire vers les épiceries de quartier, vers les marchés où vers les circuits courts?. Où à l’inverse un signe d’une plus grande désociabilisation avec le développement du commerce en ligne, ou des « drive », comme un chant du signe, avant la fin du tout automobile?

Quoi qu’il en soit, avec le pétrole cher, c’est la fin de la voiture, donc la fin des hypermarchés périphériques. Face à une désaffection et à une dégradation de leur image, ceux-ci ont essayé ou continuent de tenter de mimer des centre-villes, ou des villages (« la vallée village » à Marne la vallée), ou d’inventer de nouveaux types de loisirs tournés vers la consommation (le « fun shopping »), cf le projet europacity! À Gonesse. Mais leur chiffre d’affaire continuera de décliner et ce ne sera pas seulement dû à l’augmentation des prix qui y sont pratiqués.

Que va t-on faire de ces grandes surfaces d’asphalte ? Retour à la nature?, à l’agriculture (avec conversion en serres : de la boîte à chaussure à la boite à cultures)?, construction de vrais villages ou villes, avec logements, -petits- commerces, services de proximité, etc.?

Image : extrait du sprawlkit (ou kit de réparation de l’étalement urbain), projet Lauréat d’un concours d’urbanisme organisé par Inhabitat et intitulé Reburbia, en 2009

%d blogueurs aiment cette page :