archive

Archives de Tag: Economie solidaire

Qui?

Le collectif Babylone a été spécialement créé pour réfléchir et mettre en œuvre un projet de Tiers Lieu et réunit architectes, urbanistes, designers, paysagistes, juriste, hackers, écologues, arboriculteurs, ingénieurs, jardiniers, biologiste, menuisiers, agronomes, permaculteurs, apiculteurs, récupérateurs, animateurs sociaux, développeurs …etc. de Montreuil ou d’ailleurs

…des intervenants issus de divers collectifs, impliqués dans l’agriculture urbaine, la permaculture, les villes en Transitions (IdF et Montreuil), les Utopies Concrètes, des collecteries, des FabLabs ou hackerspaces, etc.

Un collectif amené à s’élargir, porté par Toits Vivants et ses partenaires :

Ville Comestible : coopérative regroupant divers associations impliquées dans des projets d’agriculture urbaine : Toits Vivants, Vergers Urbains, V’île Fertile et l’Association Française de Culture Hors Sol

DANT  (Design, Architecture et Nouvelles Technologies ) constitue un collectif de réflexion-action  transdisciplinaire, visant à développer de manière participative des projets de design et d’architecture

Miel de Quartier : collectif d’apiculteurs urbains, 

Utopies Concrètes : collectif informel portant le Festival des Utopies Concrètes, issu des villes en Transition et porteur par ailleurs du Festival d’Agriculture Urbaine et du Festival Récup’

 

Objectifs?

En 3 axes :

  • Développer le projet Toits Vivants (cf schéma ci-dessous)
  • Mettre en place une matériauthèque et un système de gestion des déchets locaux
  • Créer et animer un Lab’AU (Laboratoire d’Agriculture Urbaine)

Cycle TV

Le projet

L’objectif du Collectif Babylone est de créer un lieu d’expérimentation et transformation où Fab Lab, Gestion des déchets (et matériaux) et Agriculture Urbaine (à travers le Lab’AU : Laboratoire d’Agriculture urbaine) entrent en synergie et optimisent le métabolisme urbain.

index

Où?

Le lieu pressenti :  Une  utopie urbaine au cœur des Hauts de Montreuil, présentant 2 hectares partiellement végétalisés facilement accessibles,

vues aeriennes pour site

Comment?

Un fonctionnement en double cycle, interconnecté par un Tiers Lieu (ici : le Mozinor) : le cycle de la Matière et le cycle du Vivant. Où les besoins sont assurés par la récupération et la transformation des ressources (déchets urbains) et leur distribution locale

Mozi - Schéma2

Quoi?

schéma fonctionnel

nuage2

Création d’un Tiers Lieu

Vers un nouvel espace ressource collaboratif : centre de partage, conception, transformation, production et distribution au service de la ville et ses habitants.

>> Un espace d’expérimentations dédié à l’agriculture urbaine (Lab’AU), Centre de partage d’outils  et connexion entre ressources et besoins (avec système de gestion intégrée), Espace d’apprentissage / formation  et démonstration au service de tous.

Babylone v2

 

…A suivre sur http://www.toitsvivants.org

 

Publicités

3 alternatives, 3 approches différentes, pour compléter les amaps, au Nord-Est de Paris. L’objectif étant de proposer une offre alternative aux circuits de distribution classique, plus locale, bio, et éthique :

 L’association Partageons le Bio est un Groupement d’Achat Citoyen de produits alimentaires bio mis en place en partenariat avec la société coopérative Bio Référencement Collectivités, dans le 19ème, avec l’appui de la DPVI du 19ème arrondissement (Délégation à la Politique de la Ville) et en lien avec l’accorderie du 19ème (dispositif similaire aux SEL) pour faciliter son fonctionnement et sa gestion. http://www.accorderie.fr/

 La Ruche qui dit oui est une start up née début 2011 qui s’appuie sur des outils de communication et sur les réseaux sociaux pour mettre en relation producteurs locaux et consommateurs et obtenir de meilleurs prix. Elle vise à « essaimer » sur l’ensemble du territoire français et compte plus d’une centaine de regroupes, dont 2 à Paris. www.laruchequiditoui.fr

 L’indépendante est plus engagée, la coopérative alimentaire est née en novembre, fonctionnant en autogestion, elle met en relation producteurs et adhérents pour une revente à prix coutant de produits bio et éthiques. La coopérative est basée à la Maison verte dans le 18ème. Une souplesse dans les tarifs et la mise en place d’une cagnotte solidaire permet de favoriser les plus bas revenus. Les objectifs de la coopérative vont au-delà des achats groupés puisqu’il s’agit par ailleurs de constituer un lieu de réflexion, de débat, de fête et soutenir les initiatives similaires à Paris.http://quartiersentransition.wordpress.com/2011/10/09/lindependante-une-fete-le-12-novembre-et-ouverture-officielle-jeudi-17-novembre/

%d blogueurs aiment cette page :