Constat

Le logement est devenu le problème majeur des parisien, il est devenu quasi impossible pour les bas revenus d’habiter Paris, la plupart se retrouve dans l’obligation de fuir Paris. La part consacrée au logement dépasse le tiers des revenus, (34% est consacrée au loyer à Paris en moyenne selon une étude de l’ADIL75, contre 10 à 20% en moyenne sur le territoire français. Source : une étude sur le logement du MEEDDAT (ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire)/CGDD (Commissariat général au développement durable)/SOeS (Service de l’observation et des statistiques).

Le prix du logement est souvent la principale cause qui pousse à l’exode, c’est à dire l’impossibilité d’obtenir un logement suffisamment grand pour fonder une famille. 72% sont célibataires. 71% des logements sont de 1 ou 2 pièce.

Il faut 75000 logements neufs par an pour résorber le deficit actuel de l’ordre de 400 000 (d’après le SDRIF). Or on est aujourd’hui à 35 000 logements par an.

La colocation est ainsi un mode de vie vers lequel se tournent beaucoup, principalement pour des raisons économiques . Selon un sondage IPSOS, pour 87% des personnes interrogées, la colocation est d’abord une bonne solution pour se loger à un prix abordable. Il faut noter que de plus en plus de jeunes couples et des personnes plus âgées qui envisagent de rechercher un logement par ce biais.

Pistes

L’un des objectifs est d’en finir avec l’étalement urbain, conséquence de cet exode, pour limiter l’artificialisation des sols, il faut favoriser le maintien en centre urbain

Développper, encadrer, la colocation, pour faire qu’elle ne soit plus subit, contrainte, mais souhaitée pour sa convivialité, sa faculté à permettre des échanges, la solidarité,

Cette solution a par ailleurs l’avantage de permettre aux personnes les plus âgées d’éviter les résidences spécialisées, grâce à cette forme alternative d’aide au maintien à domicile, et d’éviter la solitude. Cette solutions est particulièrement adaptée avec des étudiants,

Remettre sur le marché les logements vacants : prime pour la remise sur le marché, permettre aux acteurs privés de confier leur logement au secteur social, sous forme d’usufruit.

Réinventer la façon de se loger :

l’habitat partagé, ou habitat coopératif présentent un potentiel qui dépasse sa fonction première, puis qu’il représente un équivalent urbain des écovillage et ouvre des pistes, tel que : la cuisine collective, permettant gain de temps (c’est plus rapide de cuisiner une fois pour 15 que 15 fois pour 1), d’énergie, d’argent (achats en gros) et bien sur de convivialité. Les pièces les moins utilisées, tel que la chambre d’amis peuvent être partagées, tout comme les équipements les plus coûteux : laverie, congélateurs, etc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :