« l’automobile, ça rend con! ». René Dumont candidat à l’élection présidentielle de 1974: 

La voiture est toujours largement le mode de déplacement favori des Français. 40% des déplacements se font en voiture, les autres «solutions» restant minoritaires. La part des déplacements en transports collectifs se maintient à 5% et elle est, pour les trois quarts, le fait des enfants, des étudiants, des chômeurs et des personnes âgées. Cette part atteint 10% en ville – 15% dans les métropoles régionales et 20% à Paris.

La voiture coute 5000 euros par an en moyenne. Pour parcourir moins de 3 km pour la moitié des trajets.

Paradoxe : On en vient à travailler pour se payer une voiture, qui nous sert à aller travailler. Autrement dit : nous travaillons une partie de la journée uniquement afin de gagner l’argent nécessaire pour aller travailler en voiture…

La clé pour le développement de modes déplacements « durables » (càd les pieds et deux roues) réside dans la conception même de la ville, dans la proximité géographique entre habitat, lieu de travail et lieu d’approvisionnement ou loisirs. Il s’agit de promouvoir une ville des courtes distance, conçue en fonction des distances acceptables à pied, que des navettes pourront compléter pour les personnes à mobilité réduite, ou pour de plus longues distances si besoin.

Extrait d’Énergie et Équité, Ivan Illich

L’homme peut se déplacer sans l’aide d’aucun outil. Pour transporter chaque gramme de son corps sur un kilomètre en dix minutes, il dépense 0,75 calorie. Il forme une machine thermodynamique plus rentable que n’importe quel véhicule à moteur et plus efficace que la plupart des animaux. Proportionnellement à son poids, quand il se déplace, il produit plus de travail que le rat ou le bœuf, et moins que le cheval ou l’esturgeon. Avec ce rendement, il a peuplé la terre et fait son histoire. A ce même niveau, les sociétés agraires consacrent moins de 5 % et les nomades moins de 8 % de leur budget-temps à circuler hors des habitations ou des campements.

A bicyclette, l’homme va de trois à quatre fois plus vite qu’à pied, tout en dépensant cinq fois moins d’énergie. En terrain plat, il lui suffit alors de dépenser 0,15 calorie pour transporter un gramme de son corps sur un kilomètre. La bicyclette est un outil parfait qui permet à l’homme d’utiliser au mieux son énergie métabolique pour se mouvoir : ainsi outillé, l’homme dépasse le rendement de toutes les machines et celui de tous les animaux.

 

 

Liens

http://carfree.free.fr

http://www.ruedelavenir.com/

http://www.avenir-sans-petrole.org/article-les-transports-apres-le-pic-petrolier-79153168.htmlhttp://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dibus

http://velorution.org/page/

http://www.heureux-cyclage.org/

http://www.covoiturage.fr

http://www.kelbillet.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :